On coule, on coule…..

Le 25 avril 2020,

Sur Charly il y a 2 toilettes un à l’avant et un à l’arrière.

Pour ceux qui ne connaissent pas les wc marins il faut que j’explique un peu.

L’eau de la chasse d’eau est de l’eau de mer qui est pompée sous le bateau et l’évacuation est également rejetée dans la mer sous le voilier tout cela par des trous dans la coque qu’on appelle des passe coque.c’est ça :

Au-dessus du passe coque il y a une vanne qui permet de fermer cette arrivée d’eau afin de faire l’entretien et par sécurité lorsqu’on quitte le bateau.

Le problème sur le wc avant comme dans beaucoup de bateau c’est que le niveau Supérieur de la cuvette est en dessous de la ligne de flotaison il faut une installation très étanche sinon par effet de vases communicants l’eau passe par-dessus les toilettes rentre dans le bateau et on finit par couler.  Il y a des clapets anti retour pour ça dans le mécanisme des wc marins. Mais voilà ça s’ use et il faut les remplacer de temps en temps.

Hier soir on remarque que le niveau d’eau dans les chiottes montaient et c’était même prêt à déborder, alors on évacue et on ferme les Vannes d’arrêt. Mais problème le niveau recommence à  monter. On manœuvre les vannes plusieurs fois mais c’est le même problème l’ eau s’engouffre inexorablement dans la cuvette, la vanne d’évacuation ne doit plus bien fermer, qu’est ce qu’on peut faire?

Annick propose de faire des quarts de nuit pour vérifier et vider l’eau toutes les deux heures en attendant le lendemain, OK s’est décidé, je vais me coucher le premier, mais voilà ça me tracasse et je n’arrive pas à dormir avec cette situation préoccupante.

Je me relève et en pleine nuit je demonte les toilettes. Je suis obligé de démonter toute la cuvette de son socle parce sinon les tuyaux sont inaccessibles, ensuite je demonte le tuyau par où rentre l’eau et je le bouche avec une pinoche. Ouf nous sommes de nouveau isolés de la mer, on peut aller se coucher tranquille.

Le lendemain il faut faire quelque chose, la solution normale est de sortir le bateau de l’ eau puis de remplacer la vanne défectueuse en toute sécurité. Mais voilà le grutage et le chantier sont fermés depuis 3 semaines à cause du virus…

Il faut de toute manière une nouvelle vanne, je vais aller voir au seul ship du coin qui est au port de pêche à 3 km. Mais impossible de trouver un taxi, le ramadan vient de commencer, alors j’enfourche mon mini vélo et me voilà parti pour le sport du matin. Merveilleux le gars avait la même vanne en stock, une vanne femelle- femelle de 1 pouce 1/4. Je retourne sur Charly avec mon précieux colis, mais reste à savoir comment faire pour changer la pièce sans sortir le bateau de l’eau, on va tout de même pas rester des semaines avec le wc en vrac en attendant que le chantier reouvre surtout que ensuite tout le monde va se ruer dessus pour faire les entretiens annuels.

Je décide alors de remplacer la pièce avec le bateau à l’eau mais c’est évidemment très risqué, à déconseiller aux personnes cardiaques.

Heureusement il y a Patrick qui vit également sur son voilier et qui a déjà fait une opération similaire sur son bateau.

J’enlève complètement le wc que je mets dans le couloir

Voici la pièce qui pose problème:

Patrick me dit, tu dévisses la vanne et immédiatement après tu bouches le trou avec ta main.

On prépare tout, une pompe à main au cas où,  des pinoches la nouvelle pièce et inch Allah.

Je dévisse et je suis surpris du débit l’eau rentre à flots, je bouche avec la paume de ma main et effectivement tout s’arrête, puis je prends une pinoche pour boucher le trou provisoirement parce je ne vais pas rester comme ça pendant des heures.

On fait le point de la situation, jusqu’à présent ça marche, il y a 10 litres d’eau dans le bateau qu’on pompe avant de poursuivre.

J’ai oublié de dire que j’avais une pinoche parapluie qui théoriquement est faite pour ça mais ça n’a pas marché.

Voir la vidéo de démonstration:

C’est toujours facile dans les démonstrations commerciales…

Deuxième étape je mets du teflon sur le filetage, j’enlève  la pinoche et je visse à toute vitesse la nouvelle vanne, encore 10 litres d’eau dans le bateau.

Ouf la phase critique est terminée. Voici le résultat

On s’arrête pour déjeuner un plat de pâtes et faire la sieste.

L’après-midi je remonte tout le reste et le soir tout marche impeccable. Tout ça pour une pièce que j’avais déjà changée il y a 4 ans avec Michel de la Touche.

J’en ai profité pour vérifier le niveau de la cuvette par rapport à la ligne de flottaison, c’est 2 cm en dessous, ils auraient pu mettre 2 cm au-dessus, je te jure il y a vraiment des ingénieurs qui n’ont pas les pieds sur terre. Il faudra que je rehausse l’ensemble pour être en sécurité à l’avenir.

Demain on fait un barbecue ça va changer.

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à On coule, on coule…..

  1. Le Bras dit :

    Salut Loulou
    Je suis toujours vos aventures avec intérêt. On peut dire qu’avec vous on ne s’ennuie pas
    Ton affaire évoque en moi un vieux souvenir et qq commentaires.
    Tu apportes une réponse à une question que je me posais depuis 17 ans. A l’époque j’ai un Dufour 31 au mouillage sur coffre dans le Morbihan. J’habite à Perigueux. Le maître de mouillage m’appelle un matin: mon bateau est enfoncé d’au moins 1 m et est sans doute en train de couler. Je gère comme je peux à distance : pompiers avec moto pompe , chantier Caudard de Vannes pour remorquage et mise à terre. Il s’en ai fallu de qq heures.
    Je suis sur place le soir même et y passerai 3 jours. l’eau était monté au niveau de la table à carte …
    Changement batteries et moteur qui avait 28 ans, matelas… électricité câblage dans les fonds… une histoire à 15000€ de l’époque pris en charge par l’assurance a 80%
    J’avais soupçonné le presse étoupe d’alors mais sans conviction
    J’en avais profité pour faire changer toutes les vannes et passe coque mais on ne m’avais rien rapporté d’anormal
    Remise à l’eau et RAS pour les 10 années suivantes avant que je ne vende le bateau
    J’avais imaginé qq chose autour des chiottes mais ton scénario ne m’était pas venu à l’idée, bien que ayant par la suite eu un problème similaire de queue de manœuvre de vanne pétée mais sur vanne fermée.
    Tu éclaire ainsi un mystère de près de 20 ans. Merci !!!
    Pour ton intervention : j’aurais pour ma part songé à fiche une pinoche par l’extérieur. La ou tu es, l’eau doit pas être trop froide à défaut d’être propre. Frapper au maillet dans l’eau sûrement pas facile mais la pression de l’eau va ds le bon sens et ça n’empêche pas de s’en garder une pour l’intérieur au cas où. Ceci dit, Quand à ouvrir un orifice à flot: je le fais au moins 5 à 6 fois par an pour nettoyer mon Speedo à rouet. J’ai mon bouchon à vis préparé, ma brosse à dent pour nettoyage et ma petite pompe manuelle vide jerricane plus l’éponge pour récupérer 1 l d’eau Max quand je me débrouille bien, idem au remontage
    Aucune idée de ce qu’est une pinoche parapluie. Je vais regarder, avec les réserves que suscite ton évaluation
    Voila. Prenez soin de vous et faites gaffe. Pas sûr que les lits en Réa soient nombreux et très accessibles en cas de malchanc la ou vous êtes 😉

    • morgates56 dit :

      Salut,
      Tu as raison, j’avais bien pensé à mettre une pinoche sous la coque mais me baigner dans le port 2 fois ne me tentait pas beaucoup. Quelle histoire tu as eue c’est même extraordinaire que tu ais pu récupérer ton bateau. J’ai un ami qui a eu le même soucis de débordement de toilettes mais il n’as eu que 200 litres d’eau à évacuer , c’était le temps d’aller faire les courses.
      J’espère effectivement ne pas faire connaissance avec les hôpitaux tunisiens, mais il y a très peu de cas de contamination ici, mais à l’avenir….

  2. Meunier Antoine dit :

    Beau travail Loulou, il y a du avoir un peu de stress tout de même.
    Bon barbecue maintenant, vous allez bien l’apprécier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *