C’est la rentrée des classes

Le 30 août 2019,

Nous avons laissé tomber la tête de veau pour le souflaki et la salade grecque.

Nous sommes de nouveau sur Charly et nous passons notre première nuit au sec sur le chantier Ionian marina, la mise à l’eau est prévue pour le lendemain. Il fait beau, il fait chaud on s’endort rapidement, il faudra penser à faire un minimum de courses avant de partir et ne pas oublier de prendre le nouveau moteur d’annexe que j’ai commandé et fait livré  ici..

On est réveillé dans la nuit par un fort bip-bip continu dans le bateau, c’est l’alarme de batterie, les batteries de service sont trop faibles. C’est bizarre les panneaux solaires auraient du les maintenir à un niveau haut. Mais je pense que c’est parce que j’ai remplacé tout le reste d’eau potable et la pompe d’eau douce leur a donné un coup de pompe….

Le lendemain on règle le côté administratif, les petits travaux de remise en état après l’accident ont été bien fait. Pour moi aussi le bras a retrouvé sa fonctionnalité d’antan, ça a été long mais grâce à ma nièce Charline qui m’a fait des séances de kiné par internet et le kiné de la Chapelle Caro, tout va bien. On fait quelques courses à la petite épicerie du chantier, on récupère le moteur d’annexe et à 13h00 mise à l’eau. Mais voilà au moment de démarrer le moteur rien ne se passe,la batterie moteur est à plat. Elle n’est pas rechargée par les panneaux solaires elle. Heureusement sur notre voilier il y a une installation de démarrage de secours il suffit de tourner un gros interrupteur et on bascule automatiquement sur les autres batteries pas besoin d’installer des câbles de démarrage, et c’est parti, on retrouve la méditerranée enchanteresse, Annick décide d’aller jeter l’ancre derrière le port de Preveza, ça s’avère une excellente idée, mouillage par fond de 5m bien protégé avec une dizaine de voiliers autour de nous. On se baigne tout de suite, que du bonheur…

Je ne peux pas m’empêcher de penser aux retours de vacances quand il faut redémarrer l’usine et que pleins de machines sont en panne et ne veulent pas repartir après l’arrêt estival. J’ai une pensée émue pour tout ceux qui travaillent encore et qui galérent au retour des vacances.

Tient la vanne des wc reste coincée je l’avait remplacée avec Michel juste après avoir acheté Charly il va falloir penser à la remplacer.

On essaye le nouveau moteur d’annexe,un moteur électrique le nouveau Torqeedo 1103s, super, fini les mauvais démarrages de hors bord et fini le bidon d’essence qui pue et qu’on ne sait jamais où ranger et surtout c’est super silencieux.

 

On fait notre premier essai de dessalinisateur, ça a l’air de bien tourner mais pas une goutte d’eau douce ne sort du tuyau. Je vérifie 3 fois tout le montage je fais trois fois la procédure de purge qu’il faut faire la première fois. Résultat je vide les 100 litres d’eau qui restaient dans le réservoir. Plus d’eau douce à bord.

Le soir tombe et on assiste à un beau coucher de soleil.

Le marchand de sable est passé, mais vers 3H00 du matin bip-bip. Alarme batterie, quelle plaie, il faut se rendre à l’évidence, la batterie moteur est morte et les batteries de service presque mortes, la vanne est bloquée et le dessalinisateur reste à sec heureusement il y a un groupe électrogène sur CHARLY je le mets en route, il démarre impeccablement la tension de batterie remonte rapidement mais après une dizaine de secondes on entend un drôle de bruit le groupe cale et une forte odeur de gasoil se fait sentir dans le bateau. C’est le bol du filtre décanteur qui c’est cassé, on ne sait pas pourquoi.

Conclusion un bateau c’est comme une usine, ça ne veut pas repartir après un mois et demi de repos.

On est au mouillage donc il n’y a que de l’eau autour de nous loin à la ronde, la batterie moteur est morte les batteries de service aussi, le générateur est en panne et on n’ a plus une goutte d’eau douce. On a ressenti comme un moment de vide en nous.

Qu’est ce qu’on peut faire, envoyer des messages au secours dans des bouteilles qu’on jete à la mer!!!

Mais le matin le soleil se lève et vers 10h00 il est déjà haut dans le ciel immaculé de la Grèce. Et les panneaux solaires ont bien rechargé les batteries, on repart au quart de tour et on va s’amarrer au quai de la ville de Preveza.

Annick s’occupe de faire le plein d’eau douce et moi je m’occupe des batteries. Il y a une petite boutique d’accastillage pas loin et le patron est très sympa. Vous avez une batterie de démarrage de 60AH, Non mais je peux l’avoir demain pour 10h00. Vous avez des batteries agm de 200AH, ça c’est plus compliqué, il téléphone à son fournisseur ça dure quelques minutes et il me dit je peux avoir deux batteries agm de 220ah style batterie de poids lourd pour demain 10H00 et il me donne les dimensions de la bête. Chaque batterie fait 60kg. Vous avez un bol décanteur avec filtre, Non mais je peux l’avoir pour demain 10H00. Est-ce que quelqu’un peut m’aider à mettre les batteries en place sur mon voilier. Pas de problème, il se propose de venir le lendemain vers 15H30, affaire conclue je commande tout.

Après on va au resto, satziki, salade grecque et vin résiné, un régal après toutes ces émotions. Puis une bonne petite sieste.

Je bénis le dieu grecque Zeus de m’avoir donné le don du bricolage parce que faire réparer tout ça dans une station balnéaire au mois d’août à l’étranger c’est évidemment faisable mais sûrement très long et compliqué, surtout que l’artisan moyen ne doit pas beaucoup parler français.

Tôt le lendemain matin je commence à démonter les anciennes batteries de service, Je les ai pourtant changées il y a 2 ou 3 ans seulement mais j’avais pris des batteries standards, déception, alors cette fois-ci je m’oriente vers des batteries marines dites agm beaucoup plus performantes mais évidemment beaucoup plus chères. Le problème est qu’avant j’avais 3 batterie de 110ah qui n’ont pas du tout la dimension des 2 grosses que j’ai commandées. Alors j’ai démonté tout le local batterie et après réflexion j’ai percé, scié, vissé et pesté pendant 3 heures j’ai surtout transpiré des litres de sueur parce qu’il fait dans les 35 degrés à l’intérieur dans la journée. Mais le soir la batterie moteur était remplacée ainsi que les nouvelles deux grosses batteries de service. Le bol décanteur de gasoil est réparé tout est nettoyé et le dessalinisateur fonctionne, ce n’était que la vanne de purge que je n’avais pas assez serrée.

Demain on va peut-être rester ici pour se reposer avant de reprendre la navigation, on a tout réglé en 24h.

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à C’est la rentrée des classes

  1. Dauve dit :

    Votre retour en Grèce, est assez marrant, avec Simonne on a passez un bon moment en lisant vos péripéties, maintenant tout est en ordre, vous allez pouvoir naviguer, on pense bien a vous, bisous de Simonne et de moi.

  2. Hent Tenn dit :

    Je n’arrive pas à comprendre
    comment, sur un bateau affûté comme Charly, ça peut arriver.
    Scoumoune, quand tu nous tiens…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *