La clinique hellénique


le 8 juin 2019,

Il y a une dizaine de jours nous sommes arrivés dans une baie magnifique sur la petite île de Paxos.

Nous sommes devant le petit village de Lakka,il fait beau le temps est calme il y a pas mal de bateaux qui sont comme nous à l’ancre. Nous restons ici sans bouger pendant 2 jours, puis dans la nuit vers 2h du matin je regarde la météo-marine comme souvent et je vois qu’il prévoit un vent assez fort le lendemain matin entre 20 et 30 noeuds en rafale.

Le lendemain matin vers 9h effectivement on entend qu’il y a beaucoup de vent à l’extérieur je suis assis devant mon jeu d’échec j’étudie l’attaque Paulsen de la défense française.

Comme Charly est un voilier « deck saloon » on a une vue pratiquement à 360° sur ce qu’il y a autour du bateau même quand on est assis à la table à l’intérieur. Il y a beaucoup de gens sur le pont de leur bateau même à cette heure-ci parce qu’avec le vent des bateaux se baladent pas mal et risque de se cogner l’un contre l’autre.  Je vois juste devant nous un voilier qui a remonté son ancre et qui commence à manœuvrer entre les bateaux. Mais voilà avec le vent fort il est très vite emporté par les rafales et dérive rapidement

Je me précipite à l’extérieur je sens que le choc est inévitable. Effectivement en un rien de temps il tape l’avant puis il roule contre nous j’ai le réflexe de le repousser pour éviter les dégâts  mais mauvais réflexe en un éclair j’ai le bras coincé entre la filière et le bateau adverse ( la filière est un câble d’acier tendu sur le côté du bateau), je sens immédiatement une pression énorme appuyer sur mon bras j’ai l’impression que mon bras va exploser, de toutes mes forces je bouge et j’arrive enfin à  dégager mon bras. Quelques secondes et je vois déjà le bateau ennemi qui s’éloigne.  mais j’ai très mal et je sens tout de suite que ça ne va  pas se passer  tout seul. Annick me regarde il paraît que j’ai le visage entre le blanc et le vert. Elle demande de l’aide au voilier anglais qui est ancré  derrière nous et très gentiment immédiatement le propriétaire met son annexe et  vient me chercher. Il s’appelle Andy et m’emmène à quai sur le petit port de Lakka. Là je prends un taxi et je vais sur le seul petit centre médical de l’ île.

Je suis tout de suite pris en charge on me fait une radio et le médecin grec m’explique en anglais à moi français la situation médicale. Je ne comprends pas tout mais il me dit que il n’y a pas de fracture mais que je dois voir un orthopediste en urgence il me dit aujourd’hui ou demain n’attendez pas une semaine.

Dans la salle d’attente j’ai fait la connaissance de deux Français qui ont une maison ici Yves et Martine qui très gentiment me prennent en charge et m’emmène en voiture au petit village de Gaios. L’ île  est toute petite il y a 2000 habitants ici et le plus proche centre où il y aura un orthopédiste est à  corfou à 2h de ferry de l’ île. Je vais à l’embarcadère je demande un billet pour Corfou. Mais on me répond très gentiment il y a beaucoup de vent la mer est mauvaise et que tous les ferries on été annulés.  bonne nouvelle….

Alors je n’ai pas le choix je reprends un taxi je retourne à Lakka et je retrouve mon anglais qui très gentiment me ramène sur Charly. Explique la situation à Annick on a pas le choix il  faut attendre.  l’ennui c’est que j’ai le bras en vrac et que je n’ai pas compris ce que j’avais. Pendant mon absence très gentiment l’anglais est aller voir le bateau qui m’a heurté  et a pris les coordonnées du skipper du bateau et de l’assurance. évidemment dans ces moments-là je ne me sentais pas le courage d’aller faire un constat. Dans l’après-midi Yves m’appelle et me dit j’ai vu un ferry arrivé ils ont dû reprendre les navettes. Ni une ni deux on repart on prend un taxi on retourne à Gayos on prend les billets il y a un bateau qui part à 18h. Je téléphone à l’hôpital de Corfou mais il ne parle que grec et au bout de 2 minutes on me raccroche au nez. Je trouve les coordonnées de la clinique générale de Corfou je les appelle il parle bien anglais même un peu français je dis que j’ai besoin d’un orthopédiste, il n’y a pas de problème on a ça et j’ai un rendez-vous pour le lendemain matin 11h. On arrive en fin d’après-midi on  trouve un hôtel pas loin du centre-ville et le lendemain matin on arrive à la clinique. Là aussi très vite je suis pris en charge je vois un médecin Radio il m’explique quelque chose en anglais mais je ne comprends toujours pas ce que j’ai on me fait des analyses des prises de sang un électrocardiogramme on prend ma tension et ils me disent que je serai opéré cet après-midi à 15h.

Je M’installe dans une chambre je suis avec Nic un anglais qui a acheté une maison ici il y a 2 mois et qui en bricolant sur le toit est tombé, il a 5 côtes cassées un traumatisme crânien et un gros hématome dans le dos.

Vers 15h effectivement on m’emmène au bloc opératoire je ne sais toujours pas ce qu’on va me faire en tout cas j’ai une anesthésie générale donc je me réveille en fin d’après-midi complètement vaseux. Je passe une nuit très désagréable moitié nauséeux moitié endormi. Et le lendemain midi ça va mieux je reprends mes esprits on me dit que l’opération s’est bien passée et je comprends enfin ce qu’il y a eu j’ai le tendon du triceps sectionné et il a été réparé. J’ai l’arrière du Bras recousu ficelé immobilisé façon paupiette de veau et on m’explique que je dois rester comme ça trois semaines en remplaçant les bandages tous les 3 jours. Je suis resté en tout 3 jours à l’hôpital on reprend un ferry un taxi et nous voilà de nouveau sur Charly. On a de la chance il fait beau et de la place se libére au port. je demande un coup de main à un Américain  pour s ammarer à l arrière car ici c’est pas facile il faut le faire en jetanr l’ancre et en tirant la chaîne pendant qu’on fait marche arrière.

donc nous sommes coincés ici jusqu’au 20 juin, jour où je dois retourner à corfou pour qu’on m’enlève les agrafes.

Il y a pire comme endroit pour une convalescence.😂

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

9 réponses à La clinique hellénique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *